Err

Logo
Votre panier : 0,00 EUR
  •  
  •  

Gusto d'Italia - Les vins et les principaux cépages d'Italie

Les vins et les principaux cépages d'Italie
« Le vin est la poésie de la terre »
Mario Soldati
Navigation rapide
  • Connaissez-vous les vins italiens ?
  • Gusto d'Italia et les vins italiens.
  • Un peu d'histoire.
  • Les labels de qualité du vin italien.
  • 20 régions italiennes = des centaines de cépages.
  • Et maintenant ?
  • Connaissez-vous les vins italiens ?
    Savez-vous que depuis quelques années le vin italien a de peu dépassé le vin français en termes de volume de production, avec un total d’environ 47 à 50 millions d’hectolitre par an selon les millésimes ? L’Italie est également -juste après la France- le deuxième exportateur de vin en valeur et le premier importateur de vins en Allemagne et aux Etats-Unis.

    L’Italie compterait en fait plus de 700 différents cépages (sur 10 000 environ au total dans le monde) génétiquement reconnus comme cultivés seulement en Italie, ou étant présents dans le pays depuis des temps reculés. Selon le guide des cépages italiens (Guida ai vitigni d’Italia, éditions Slow Food) plus de la moitié des variétés de vignes présentes dans le monde se trouve aussi quelque part en Italie…

    Dans ce pays voisin de la France le vin est lié à l’histoire, à la culture et aux traditions autant qu’il l’est chez nous. L’Italie bénéficie d’une très grande richesse de sols et de climats bénéfiques à la viticulture. Les deux cousins se livrent à une course sans fin aux parfums, goûts, techniques…tout en privilégiant la qualité et la diversité.

    La très grande variété des vins italiens n’est pas encore assez connue et documentée en France. Les sempiternels vins sont encore souvent cités en boucle : Chianti, Lambrusco, Barolo, Prosecco…Pourtant les choses changent et les préjugés reculent : une nouvelle génération de consommateurs, curieux, avertis, ouverts aux cultures et traditions étrangères, a fait du marché des vins italiens une source d’exportation très importante. Un marché qui représente en 2019 plus de 11 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

    Porté par l’engouement pour le Prosecco, pour les vins de terroir, par les initiatives de vignerons davantage ouverts à l’international, le marché actuel permet enfin de mettre en lumière la richesse et les traditions vinicoles de l’ensemble des régions d’Italie.
    Retour au sommaire
    Gusto d'Italia et les vins italiens.
    Pour l’épicerie fine italienne Gusto d’Italia il est absolument nécessaire de faire un point général et synthétique sur les vins italiens, tant le domaine a connu des évolutions depuis les dernières années. Ce texte est donc le résultat de plus d’une dizaine d’années de vente en ligne de vins italiens et de produits italiens. Nous disposons à ce jour d’une gamme de plus de 150 vins sélectionnés avec soin sur la base de leur saveur, de leur adéquation avec nos spécialités gastronomiques italiennes et de leur qualité.

    Bonne nouvelle : cette sélection ne cesse de s’élargir !
    Retour au sommaire
    Un peu d'histoire.
    Le vin est présent dans l’ensemble de la « botte » depuis l’Antiquité. Les Phéniciens, les Etrusques, les Grecs puis les Romains à travers leur Empire (en Gaule notamment, mais aussi en Espagne, en Allemagne et en Europe orientale) ont diffusé plus largement la culture de la vigne et du vin dans tout le territoire qu’on appelle aujourd’hui l’Italie.

    Car, rappelons-le, c’est l’unification italienne (le Risorgimento) de mars 1861 qui a donné naissance au pays tel qu’on le connaît aujourd’hui. Pour être précis l’Italie actuelle date de 1870, quand a été intégrée Rome, capitale de l’Etat de l’Eglise. Le Bel Paese reste donc un territoire beaucoup plus décentralisé que la France et pense souvent, avant tout, « local » et « traditions du terroir » plutôt que « nation italienne ». Certaines régions (Sardaigne, Val d’Aoste, Sicile, Frioul Vénétie Julienne et une partie du Trentin Haut Adige) ont d’ailleurs un statut spécial (regione italiana a statuto speciale).

    Du Nord au Sud en passant par les îles c’est donc une mosaïque infinie de cépages, de couleurs et de textures qui composent la carte des vins italiens…
    Retour au sommaire
    Les labels de qualité du vin italien
    Contrairement à ce que l’on pense souvent -héritage d’un passé où malheureusement ce critère n’était pas un objectif absolu- la qualité du vin est très réglementée et contrôlée en Italie depuis plus de 50 ans.

    Les labels de qualité y sont nés dans les années 1960. Certains (les labels IGP ou DOP, le label biologique communautaire de la « feuille blanche ») sont des labels contrôlés au niveau de l’Union Européenne et se reconnaissent aux logos identiques dans les 26 pays. Tous ces signes de qualité sont clairement indiqués sur les bouteilles de vin.

    Les différents signes de qualité pour le vin sont les acronymes DOCG, DOC et IGT. Ils se distinguent par un éventail de réglementations et de normes allant des plus restrictives (DOCG) au plus générales (IGT).

    Les vins doivent donc respecter ce qu’on nomme en Italie un « disciplinare », à savoir un nombre de règles obligatoires (nom du vin, cépages, zone de production, volumes de production, processus de vinification, vieillissement, caractéristiques etc) et qui évoluent au fil du temps.
    DOCG (Denominazione di Origine Controllata e Garantita : Appellation d’Origine Contrôlée et Garantie). C’est le label de qualité le plus prestigieux et le plus strict des vins italiens. Il existe actuellement 74 DOCG italiennes (juin 2019) cependant c’est un nombre qui est destiné à croître.
    DOC (Denominazione di Origine Protetta : Appellation d’Origine Protégée). On estime le nombre actuel à plus de 300 DOC italiennes.
    IGT (Indicazione Geofrafica Tipica : Indication Géographique Typique). C’est un label vaste qui peut recouvrir aussi bien des vins sur l’ensemble d’une région ou d’un cépage sur un territoire (IGT Terre Siciliane en Sicile, IGT Toscana en Toscane IGP Primitivo Puglia ou IGT Bianco Puglia dans les Pouilles, etc. l’IGT permet aussi à des vins nouveaux ou redécouverts d’exister en dehors des deux appellations majeures que sont la DOCG et la DOC.
    Tous les autres vins -donc non dotés des labels DOCG, DOC ou IGT- sont considérés comme des « vini da tavola » (vins de table).
    Label de certification biologique au niveau communautaire. C’est un label européen important pour le pays : de plus en plus de vins certifiés biologiques sont produits en Italie. La certification est sévère et induit des contrôles réguliers. Son coût peut être prohibitif pour de petits producteurs, qui préfèrent ne pas certifier leur production même s’ils respectent (voire souvent dépassent) le cahier des charges du label BIO.
    En conclusion, on est loin aujourd’hui des sempiternels clichés sur le vin italien (goût de « piquette », mauvaise qualité générale, traçabilité douteuse, prix « ras de terre », etc…) véhiculés en France dans les années 70, 80 et 90 par des restaurants ou pizzerias -qui n’avaient de vraiment italien que le drapeau vert blanc rouge affiché- ou par la grande distribution, qui à l’époque se souciait peu de terroir et de qualité…
    Retour au sommaire
    20 régions italiennes = des centaines de cépages.
    L’Italie regroupe 20 régions administratives. Tous ces territoires (y compris les îles) comptent des vignes et produisent donc des vins depuis des temps reculés. Jusqu’aux années 50 et avant le boom économique de l’après-guerre et l’avènement de la consommation de masse il était commun pour une famille italienne proche de la terre de cultiver sa vigne et de faire son vin pour la consommation de tous les jours.

    Il est impossible de citer tous les cépages présents en Italie. D’autant plus que des variétés dites autochtones (« natif du lieu » en grec) sont sans cesse redécouvertes et font le bonheur des producteurs désirant faire connaître la richesse et l’originalité de leur terroir.

    De même, beaucoup de cépages d’origine française (Cabernet Sauvignon, Pinot noir, Merlot, Chardonnay, etc) ont été implantés depuis les années 80 dans beaucoup de régions. Nous nous limiterons donc à citer, pour chaque région, les cépages historiques et les plus connus.

    On peut traditionnellement diviser l’Italie viticole en 4 grands territoires géographiques avec les régions administratives liées :

    - L’Italie Septentrionale : Val d’Aoste, Piémont, Lombardie, Vénétie, Trentin Haut Adige, Frioul Vénétie Julienne, Ligurie, Emilie Romagne.
    - L’Italie Centrale : Toscane, Ombrie, Latium, Marche, Abruzzes.
    - L’Italie Méridionale : Campanie, Calabre, Molise, Basilicate, Pouilles.
    - Les îles : Sicile (et Pantelleria), Sardaigne.

    Nous avons préféré détailler ici les principaux vins italiens -rouges, blancs, rosés, doux/liquoreux (souvent nommés sous le vocable passito en Italie) région par région. Cela permet une vision plus détaillée et plus représentative des différents territoires de la botte.

    La carte ci-dessous est donc une synthèse subjective des vins qu’on trouve dans les 20 régions d’Italie. Elle est cependant le fruit de notre expérience et de notre connaissance des régions italiennes ainsi que des relations directes que nous établissons avec les producteurs pour une sélection initiée en 2008.
    Retour au sommaire
    Retour au sommaire
    20 régions italiennes = des centaines de cépages.
    1 - Val d'Aoste 2 - Piémont
    Le Val d’Aoste, région montagneuse frontière de la France, de la Suisse et du Piémont pour la partie italienne, est la plus petite région d’Italie et également la plus petite région viticole. C’est aussi l’ensemble de vignes les plus haut d’Europe, avec des altitudes pouvant atteindre les 1300 mètres. La viticulture y est très ancienne : les Romains ont fondé Aoste 25 ans avant JC et ont diffusé leur savoir-faire en la matière. Les valdotains définissent eux-mêmes leur tradition comme une « viticulture héroïque », tant les pentes escarpées, à différentes altitudes, sont difficiles à vendanger. Une volonté de fer est nécessaire pour maintenir les traditions viticoles de la région. On trouve dans ce terroir de montagne une large gamme de vins en rouges et en blancs ainsi que quelques rosés et vins doux. L’ensemble des vins du Val d’Aoste est réuni sous l’appellation de Valle d’Aosta DOC. Comme vins emblématiques de ce terroir citons la Petite Arvine en blanc et le Torrette, le Cornalin, le Donnas ou l’Enfer d’Arvier en rouge. Le Chambave Muscat est, quant à lui, un vin blanc intense et très aromatique. C’est un vaste territoire où la vigne est partout, et c’est la première région italienne pour le nombre d’appellations DOCG (9 vins à ce jour). Le Piémont aussi une région prestigieuse grâce à la prédominance du Barolo et de son cépage autochtone Nebbiolo, qui est également le cépage du non moins prestigieux Barbaresco. Le Nebbiolo donne également naissance à des vins du même nom (Nebbiolo d’Alba). C’est une région viticole depuis l’époque de Romains, avec une très large gamme de vins dans toutes les catégories (rouges, blancs, rosés, effervescents, doux). Des cépages comme le Dolcetto (qui n’est absolument pas doux, attention au contresens) la Barbera (d’Astiv ou d’Alba pour ces deux appellations), le Grignolino d’Asti en rouge ou l’Arneis (Roero Arneis, Langhe Arneis) et le Gavi en blanc sont parmi les plus appréciés d’Italie. Des vins légèrement pétillants et doux comme l’Asti Spumante et le Moscato d’Asti en blanc et le Brachetto d’Acqui ou la Malvasia di Castelnuvo Don Bosco en rouge complète le panorama. L’Alta Langa est le pétillant blanc, sec et de haute qualité, à la notoriété croissante, tout comme l’Asti secco
    Citons également des perles assez peu connues en France comme la Gattinara (cépage Nebbiolo appelé Spanna dans le nord de la région), le Ruché di Castagnole Monferrato (cépage Ruché), le Verduno Pelaverga ou le Dolcetto di Dogliani.
    Retour au sommaire
    3 - Ligurie 4 - Lombardie
    La Ligurie est une région trop méconnue, et pour ainsi dire mal-aimée, en termes de vins. On le constate également en Italie car les vins ligures sont assez difficile à trouver. Le long d’un arc côtier de 270 km (qu’on divise entre Riviera du Ponant à l’ouest et Riviera du Levant à l’est), la région est partagée entre mer et montagnes. Se distinguant par des vignes difficiles d’accès et de petits lambeaux de terres, elle est pourtant le lieu d’expression de vins originaux et attachants. Les blancs dominent, avec le Vermentino, le Pigato, le Bianchetta ou le Cinque Terre. Les cépages rouges les plus diffusés de la région sont le Ciliegiolo et le Rossese. Les terroirs des Colli di Luni ou des Colline di Levanto comptent aussi des blancs et rouges notables, dans les environs de La Spezia. Le fameux territoire des Cinque Terre se distingue quant à lui, outre son vin blanc déjà cité, par le Sciachetrà un vin doux La Lombardie est souvent éclipsée par les vins des régions voisines du Piémont et de l’Emilie-Romagne. Elle est pourtant le territoire de vins très attachants, avec plus de 1100 kilomètres de « Routes des vins et des saveurs » et des terroirs proches de lacs (Garde, Côme, Iseo). En vin blanc la Verdesa est typique du Lac de Côme et le Lugana du Lac de Garde dans sa partie lombarde. Dans la partie Nord de la région, près de la frontière suisse et du Nord-Est du Piémont, la Valtellina est un terroir qui produit des vins rouges peu tanniques comme le Valtellina Rosso ou le Valtellina Superiore sur la base du cépage Nebbiolo, nommé localement Chiavennasca. Le Sforzato est considéré comme un « Amarone de Lombardie ». Plus au sud, l’un des vins blancs pétillants qui a le plus de succès en Italie ces dernières années est le Franciacorta, dans les collines du même nom, proche du Lac d’Iseo et de Brescia. La Bonarda dell’Oltrepo Pavese, dans la région de Pavie, est un vin rouge typique -sec et dans des versions « vivace » (très légèrement mousseuse) ou « frizzante » (pétillante)- élaboré avec le cépage Croatina (qu’on appelle aussi Bonarda). Enfin le Lambrusco Mantovano, de la région de Mantoue, comme son nom l’indique, est un vin pétillant rouge attachant, qui n’a rien à envier aux divers Lambruschi d’Emilie-Romagne.
    Retour au sommaire
    5 - Trentin Haut Adige 6 - Vénétie
    C’est une région de montagnes, la plus au Nord de l’Italie. La viticulture y existe depuis l’époque reculée de la communauté Palafittique puis les Celtes, suivis des Romains, parachevèrent son développement. Ce territoire est marqué par des vins aux parfums et saveurs où dominent la fraîcheur et l’intensité aromatique. Le Haut-Adige (nommé aussi le Sud Tyrol) se trouve à la frontière de l’Autriche et on y retrouve des vins bien connus en Autriche, Allemagne, Suisse ou Alsace : le Gewurstraminer (ou Traminer), le Müller-Thurgau, le Riesling en blanc. En vins rouges Le Trentin se distingue par le fameux cépage local rouge Teroldego Rotaliano. Le Marzemino est également un cépage rouge très présent, base entre autres de l’appellation Trentino DOC Superiore Marzemino. En blancs citons les cépages Chardonnay et Nosiola, avec lequel est produit le blanc liquoreux Vin Santo Trentino. Dans le Haut Adige se trouvent des cépages autochtones comme le Lagrein. C’est un cépage rouge qui donne également le rosé Lagrein Kretzer, le Traminer aromatico ou la Schiava en blanc et aussi le Moscato Rosa, un vin doux (passito). Enfin dans la région c’est le Trentodoc qui règne dans la catégorie des vins blancs pétillants. Sans oublier les spécialités du fameux producteur Ferrari. C’est la première plus grande région de production de vin en Italie, avec plus de 10 millions d’hectolitres en 2018, représentant presque 25% de la production italienne. Une croissance marquée évidemment par le succès international du Prosecco (son cépage est le Glera, troisième cépage le plus répandu en Italie) et du fameux cocktail Spritz : Plus de 400 millions de bouteilles de Prosecco ont été vendues dans le monde en 2018. Les zones géographiques qui peuvent se targuer de la DOC Prosecco ont été plusieurs fois élargies dans les 10 dernières années. N’oublions pas que la Vénétie a une tradition viticole solidement établie, avec des perles reconnues mondialement comme l'Amarone (de la famille nombreuse des « della Valpolicella » qui comprend aussi le Ripasso, le Recioto). Le Bardolino, plus léger que le Valpolicella est également connu dans le monde entier, en rouge ou en rosé (Bardolino Chiaretto). En blanc, des appellations comme le Soave, le Bianco di Custoza, la Lugana ou le Pinot Grigio (qui est le vin blanc italien le plus vendu au monde) sont également des succès internationaux. Enfin le Marzemino Veneto est un vin rouge très célèbre, ayant été cité par Mozart dans son Don Giovanni…
    Retour au sommaire
    7 - Frioul Vénétie Julienne 8 - Emilie Romagne
    C’est une région italienne trop méconnue en termes de vins. Sa géographie et son histoire en font pourtant le point de rencontre de peuples, cultures et cépages d’une vaste zone internationale. Les vins blancs -souvent de grande classe- sont les plus connus, comme la Ribolla Gialla, le Friulano, le Traminer aromatico, le Picolit, le Pinot Grigio, le Pinot Bianco ou le Riesling. Le Friuli Grave DOC est une appellation de la province d’Udine, en rouge, blanc et blanc pétillant. A l’est de la région, près de la frontière avec la Slovénie, se trouve le terroir de l’appellation Collio Orientali del Friuli. En blanc (Collio Bianco) il comprend un minimum de 85% du cépage Tokai Friulano. En rouge citons le Refosco del Peduncolo Rosso, le Schioppetino, le Collio Rosso, le Cabernet Sauvignon, le Merlot et le Pinot nero. C’est la troisième région de production en volume, avec environ 17% de la production italienne. Historiquement le vin le plus répandu en Emilie Romagne a été le Lambrusco, vin rouge pétillant en version « amabile » et « secco » (Lambrusco Reggiano, Lambrusco di Sorbara, Lambrusco Grasparossa, etc). C’est un vin très populaire et apprécié localement en accompagnement de charcuteries, pâtes, risotti. Il existe également en version blanc ou rosé et son succès s’est amplifié à compter de la fin des années 60 où il a été exporté partout dans le monde (il a été le vin italien le plus vendu aux Etats-Unis). Hélas, comme souvent avec la production de masse, la vente de produits à faibles prix et qualité en grande distribution ont fini par donner une image désastreuse du Lambrusco. Aujourd’hui les Lambruschi de petits producteurs sont souvent des perles au goût et à la qualité incomparables. Les cols de la région de Bologne produisent également des vins appréciés (Colli Bolognesi DOC). Citons aussi en blancs le Trebbiano di Romagna ou l’Albana di Romagna, ce dernier ayant été le premier à obtenir la certification DOCG en 1987. Le cépage Sangiovese (Sangiovese di Romagna) est également très diffusé dans la partie orientale Romagne, le long de la côte Adriatique (provinces de Forlì, Ravenna, Cesena). Enfin citons le Pignoletto, un vin blanc délicat et très agréable, sec ou pétillant.
    Retour au sommaire
    9 - Toscane 10 - Ombrie
    C’est la deuxième région italienne pour le nombre d’appellation DOCG (7 vins à ce jour). Le tourisme international a dopé la réputation des vins de Toscane. Le cépage Sangiovese (le plus répandu en Italie) y règne en maître pour le vin rouge. Il est ainsi présent dans tous les grands rouges toscans : on ne présente plus le Chianti, (Chianti Classico et Chianti, ce dernier comptant 7 sous-appellations, dont les célèbres Chianti Rufina ou Chianti Colli Senesi) qui s’étend dans toute la Toscane. Le Sangiovese est aussi le cépage du célèbre Brunello di Montalcino ou des non moins appréciés Nobile di Montepulciano ou Morellino di Scansano. Le Bolgheri est produit autour de la ville du même nom et est célèbre depuis le 18ème siècle, en rouge et en blanc, rosé ou Vin santo (liquoreux). Autre rouge prestigieux dérivé du Sangiovese mais pouvant utiliser jusqu’à 10% de cépage Cabernet-Sauvignon : le Carmignano. La région est également célèbre pour ses vins blancs comme la Vernaccia di San Giminiano, le Trebbiano Toscano ou le Vermentino produits sur la côte nommée La Maremma. Depuis les années 80 la Toscane a développé une nouveauté à laquelle on a donné le nom générique de « Super-Toscans » ou « Supertuscan ». Ce sont en fait des vins rouges produits en dehors de la zone du Chianti et se démarquant du Sangiovese pur. On assemble ainsi ce cépage à d’autres variétés typiques françaises comme le Cabernet Sauvignon, la Syrah ou le Merlot pour produire des vins comme les Sassicaia, Tignatello, Ornellaia ou Solaia. Région située entre la Toscane, le Latium et les Marches, l’Ombrie est un territoire gastronomique par excellence. Le Sagrantino di Montefalco (ou Montefalco Sagrantino) est le vin rouge le plus réputé de ce terroir, élaboré à partir du cépage Sagrantino et apprécié depuis la Renaissance par les Papes et les notables. Il est cultivé depuis des siècles sur les nombreuses collines de la région, donnant naissance à des appellations typiques comme le Colli del Trasimeno, le Colli Perugini ou le Colli Altotiberini). Le débat n’est toujours pas tranché pour savoir s’il est autochtone ou a été importé par les premiers pères franciscains (le Sanctuaire d’Assise se trouvant dans la région), les sarrasins ou les espagnols. Il existe aussi une version passito, parfaite avec les tartes aux fruits et les pâtisseries sèches qui abondent dans la région. Le Montefalco est quant à lui un vin rouge aux cépages Sagrantino, Sangiovese et l’ajout possible d’autres cépages rouges pour un maximum de 30%. Enfin le Torgiano, sur le terroir de la commune du même nom, dans la province de Pérouse, est également une appellation qui donne un vin rouge réputé (Torgiano et Torgiano Riserva) mais aussi des blancs (Bianco di Torgiano, Chardonnay di Torgiano, Riesling Italico di Torgiano) et un rosé. En ce qui concerne les vins blancs, l’Orvieto et le Grechetto sont les appellations les plus diffusées. L’Orvieto, l’un des blancs italiens les plus connus au monde, est cultivé sur une vaste zone depuis les Etrusques. Au moyen âge et à la Renaissance c’était un vin particulièrement apprécié par l’intelligentsia locale. Il existe aussi un Rosso Orvietano.
    Retour au sommaire
    11 - Marches 12 - Latium
    C’est une région viticole très dynamique, à la tradition bien établie. Entre mer et collines elle recouvre à la fois des vins très classique, comme les rouge Lacryma di Morro d’Alba ou Rosso Piceno, et le blanc Verdicchio dei Castelli di Jesi, à la célèbre bouteille en forme d’amphore, exporté dans le monde entier. Beaucoup d’appellations sont liées aux terroirs des nombreuses collines de la région : Colli Maceratesi (Macerata) en rouge, blanc, blanc pétillant et passito, Colli Pesaresi (Pesaro) en rouge, blanc et rosé, Falerio dei Colli Ascolani (Ascoli Piceno) en blanc. Les Marches comptent aussi des appellations à base de cépages autochtones redécouverts qui font des vins très appréciés comme le Pecorino, la Passerina en blanc, à la frontière avec la région des Abruzzes, et le Rosso Conero (Rosso Conero DOC et Rosso Conero Riserva DOCG) ou l’Offida Rosso en rouge et l’Offida Bianco en blanc. C’est la région dans laquelle se trouve Rome et qui est très connue du grand public pour cette évidente raison. Cependant elle n’est pas vraiment réputée pour ses vins, alors que la culture de la vigne remonte à la présence des Etrusques sur ces terres, au 7ème siècle avant Jésus-Christ…Le climat idéal, les sols souvent d’origine volcaniques y ont fortement contribué. Il existe plus de 25 DOC dans la région. Des blancs comme le Frascati, au cépage Trebbiano issu des collines aux environs de la capitale, l’Orvieto ou l’Est ! Est !! Est !!! di Montefiascone du côté de la Toscane sont des vins très plaisants. L’appellation Castelli Romani DOC regroupe des vins rouges à base de cépages comme le Cesanese, le Montepulciano et le Sangiovese, des vins blancs à base de cépages comme la Malvasia di Candia, la Malvasia del Lazio et le Trebbiano Toscano ainsi que des rosés à base des cépages Merlot, le Nero Buono, Cesanese, Montepulciano et Sangiovese.
    Retour au sommaire
    13 - Abruzzes 14 - Molise
    Cette région se trouve, selon la perspective adoptée, au Centre ou au Sud de l’Italie. Le Poète Ovide, natif des lieux, célébrait déjà sa terre comme « riche en raisins » au 1er siècle avant Jésus-Christ. Entre mer, collines et montagne les Abruzzes sont marquées par la prédominance de 2 cépages traditionnels qui donnent naissance à deux vins très largement répandus : le Montepulciano d’Abruzzo en rouge (à ne pas confondre avec le Nobile di Montepulciano de Toscane) et le Trebbiano d’Abruzzo en blanc. Le Cerasuolo d’Abruzzo est quant à lui un rosé très agréable, produit de la vinification en rosé du cépage Montepulciano. Le Controguerra DOC, autour de la ville du même nom, est une assez jeune appellation de vins rouge, blanc, rosé, blanc pétillant et liquoreux. Des cépages blancs redécouverts, ou diffusés traditionnellement sur un territoire plus vaste qui comprend la région voisine des Marches, sont depuis quelques années très tendances dans la région : Pecorino, Passerina, Coccociola. C’est la deuxième plus petite région d’Italie après le Val d’Aoste. Cette situation géographique se traduit logiquement par une présence plus restreinte de cépages et de vins. C’est pourtant un terroir très ancien en termes de viticulture : avant les Romains, il semble que le peuple des Samnites aient introduit localement cet art du vin. Pendant longtemps la région fut un réservoir de vins qui étaient expédiés en volume au nord du pays pour enrichir les vins locaux…En termes de cépages typiques citons les Tintilia, Biferno et Aglianico en rouge, et Greco Bianco, Biferno et Falanghina en blanc. Le Biferno est également vinifié en rosé. Le cépage autochtone de la région est le cépage rouge Tintilia, qui aurait été introduit par les Bourbons au 18ème siècle, au temps de la domination espagnole. Enfin le Molise DOC est une appellation encore récente en rouge, blanc et passito (Moscato).
    Retour au sommaire
    15 - Campanie 16 - Pouilles
    C’est une région d’ancienne tradition viticole, avec beaucoup d’appellations. De nombreux vins sont présent sur l’ensemble du territoire de la Campanie depuis les Grecs et les Romains. Les îles de Capri et d’Ischia possèdent également leurs vins traditionnels (Capri DOC, Ischia DOC). En termes de vins classiques de la région citons le fameux Lacryma Christi del Vesuvio (en rouge, blanc et rosé) qui naît non loin de Naples, sur les terres fertiles du fameux volcan. Le célèbre cépage autochtone Aglianico, donne naissance au Taurasi, un superbe vin rouge considéré comme le Barolo ou l’Amarone du sud, mais aussi à l’Aglianico del Taburno dans la région collinaire du Sannio. L’Aglianico (qu’on retrouve aussi dans la région voisine de la Basilicata) est aussi le cépage de l’Irpinia Rosso. Le Piedirosso est également un cépage traditionnel rouge de la région. Les vins blancs ne sont pas en reste avec les Greco di Tufo, Falanghina, Coda di Volpe ou Fiano di Avellino. C’est la deuxième région de production italienne en volume, avec environ 18% de la production totale. Les Pouilles forment un territoire très étendu, qui va de l’éperon au talon de la « botte italienne »...Durant des siècles la région était surnommée la « cave d’Europe » car ses vins aux hauts degrés d’alcool et à la très grande production servaient à « renforcer » de célèbres crus d’autres région voire de France…Des dizaines de cépages sont implantés le long de ces 400 kilomètres de terres, les plus à l’Est de l’Italie. Au nord de la région citons le fameux rouge Castel del Monte au cépage Nero di Troia ou les blancs San Severo et Locorotondo. Le sud des Pouilles, très populaire avec la région du Salento dans l’extrême sud, est le terroir des cépages Primitivo (Primitivo di Manduria, Primitivo del Salento) et Negroamaro en rouge. Le rouge Brindisi était déjà apprécié des Romains. Le fameux Salice Salentino rouge (il existe aussi en blanc et en rosé) est un vin puissant à base des cépages Negroamaro et Malvasia nera. Pour les blancs citons le Castel del Monte, la Malvasia, le Fiano del Salento ou la Verdeca. Sans oublier le Moscato di Trani, un vin doux très ancien qui existe en « doux » et « liquoreux ». Il est produit, comme son nom l’indique, dans la région du même nom.
    Retour au sommaire
    17 - Basilicate 18 - Calabre
    La Basilicate est une très petite région du sud de l’Italie qui s’est appelée jadis la Lucania. Entourée par la Campanie à l’Ouest, les Pouilles à l’Est, la Calabre au sud, elle se distingue par la présence du Mont Vulture, un ancien volcan. Le vin le plus prestigieux de ce terroir fertile est un rouge jadis implanté par les colons Grecs : l’Aglianico del Vulture, reconnu au niveau national et international. Son cépage est le Primitivo, également très diffusé dans la région voisine de la Campanie. Le Matera DOC est également une appellation, en rouge, blanc et blanc pétillant, produite à partir des cépages Primitivo, Sangiovese, Greco et Malvasia di Basilicata. Région du Sud de l’Italie très ensoleillée et baignée par deux mers, dernière terre de la péninsule avant le détroit de Messine, la Calabre forme la « pointe de la botte ». La région s’appelait autrefois l’Enotria, où la « terre des vins». La Calabre viticole est assez méconnue hors des frontières mais aussi en Italie. Son histoire est pourtant riche : ses vins étaient destinés à rendre hommage aux athlètes olympiques et s’exportaient dans l’ensemble du monde antique. Elle se distingue aujourd’hui par le cépage Gaglioppo, base du fameux vin régional, le Cirò, vinifié en rouge, blanc et rosé. Comme le Cirò, le Donnici est l’un des premiers vins calabrais qui a obtenu le label DOC, également en rouge, blanc et rosé. L’appellation regroupe un assemblage de cépages rouges Magliocco Nero (ou Mantonico Nero, une variété locale du Gaglioppo), Greco Nero et blancs comme la Malvasia Bianca. Notons également pour les vins rouges les cépages Greco Nero, Nerello ou Nero d’Avola (très présent dans la Sicile voisine) et en blanc les cépages Pecorello, Greco di Bianco et Moscato Bianco.
    Retour au sommaire
    19 - Sicile 18 - Calabre
    La tradition de la viticulture dans l’île remonterait aux Phéniciens (8ème siècle avant Jésus-Christ) pour la partie occidentale, et à la colonisation grecque (7ème siècle avant Jésus-Christ) pour la partie orientale. Les Romains (Pline, Jules César) raffolaient des vins locaux Pollio ou Mamertimo. Les dominations successives de cette île du centre de la Méditerranée, l’intense activité portuaire, ont laissé des empreintes fortes au niveau des vins. La Sicile est la quatrième région de production en volume, avec environ 8% de la production italienne. Le fameux vin doux Marsala est connu dans le monde entier grâce aux anglais, depuis le 18ème siècle. Dès la fin des années 50 des coopératives de producteurs ont vu le jour et à partir des années 70 la production locale -auparavant appréciée pour son haut niveau d’alcool et donc surtout exportée pour couper les vins du Bordelais ou du Piémont- a pu trouver un essor propre. En rouge c’est sans doute le Nero d’Avola qui est le cépage le plus diffusé et le plus exporté. Le Cerasuolo di Vittoria, de la ville du même nom est un rouge connu depuis le 17ème siècle, à la naissance de la ville par la colonisatrice espagnole Vittoria Colonna Henriquez. On note aussi des cépages de vins blancs très appréciés et qui s’adaptent parfaitement à la gastronomie locale : Grillo, Inzolia, Catarratto, Zibbibo. Le Moscato di Noto ou le Moscato di Siracusa (qui serait l’héritier du Pollio) sont des vins blancs (sec, pétillant, liquoreux) appréciés à l’apéritif et au dessert. Les vins du terroir des pentes du volcan Etna, vinifié à partir du cépage Nerelo Mascalese, sont de encore peu connus leur notoriété croît rapidement : Etna Rosso, Etna Bianco, Etna Rosato. Citons également le réputé vin liquoreux (passito) de la petite île voisine de Pantelleria : le Passito di Pantelleria (ou Moscato Passito) ainsi que le vin doux très aromatique des îles Eolienne (surtout Salina et Lipari) : La Malvasia Delle Lipari. En Sardaigne les premières traces de vignes remontent au 7ème siècle avant Jésus-Christ. La viticulture a toujours joué un rôle important dans l’économie agricole de la région. Chaque peuplade ayant envahi et occupé l’île a apporté ses cépages et sa culture du vin. La vigne est ainsi présente un peu partout sur l’ensemble du territoire et les conditions climatiques, ainsi que les sols, assurent aux productions locales une qualité de haut niveau. C’est une grande richesse de cépages et les vins y sont subtils et typés. Citons en rouge le Cannonau di Sardegna le Monica di Sardegna, le Monica di Cagliari ou le Carignano del Sulcis et en Blanc le Vermentino di Gallura, le Vermentino di Sardegna ou le passito Vernaccia di Oristano. Dans le Nord de l’île l’Alghero est un vin produit sur une vaste surface et vinifié en rouge, blanc, blanc frizzante, rosé et passito. Dans le Sud, le fameux Moscato di Cagliari est un vin blanc liquoreux présent depuis les Romains, le Nuragus di Cagliari est un blanc sec et la Malvasia di Cagliari est également un blanc qu’on trouve en plusieurs tipologies : sec, doux, liquoreux.
    Retour au sommaire
    Et maintenant ?
    Gusto d’Italia espère avoir illustré le fait que le monde des vins italiens est plus vaste, varié et dynamique que ce que l’on croit souvent. Les vignerons italiens sont plutôt pragmatiques et la génération montante n’a pas peur de se frotter à l’export ni de créer des nouveautés qui rompent avec les préjugés et les tabous pour secouer le marché. On note surtout un désir croissant de respecter la terre, le cycle de la nature et d’offrir des vins sains, à la traçabilité et la qualité sans faille. Plus qu’une tendance superficielle c’est une nouvelle vague de fond qui voit le jour, avec le souci de la transparence : le secteur des vins certifiés biologiques, élaborés en biodynamie (maintenir la fertilité de la terre et rendre saines les plantes, en assurant la plus haute qualité possible selon les principes et la méthode édictés dans les années 20 par Rudolf Steineir), ou dit naturels (vins sans ajouts d’aucunes substances chimiques de synthèse).

    Quelles seront les surprises que nous réserve le réchauffement climatique ? Quel sera son impact sur les vins italiens en termes de goût, de qualité et de quantité ?

    Nous pensons qu’un constat devrait cependant perdurer : le plus fin des vins italiens n’en sera que meilleur s’il est dégusté avec des spécialités gastronomiques italiennes, idéalement du même terroir.

    Voir sur le sujet notre grille d’accords mets et vins italiens.
    Retour au sommaire